La Femme Pavillon


CONCERT QUI COGNE DE L'INTÉRIEUR


La Femme Pavillon

Trois femmes-orchestres bien campées dans un face à face assumé, convoquent émotions ancestrales et futur imminent. Elles parlent de monde à monde. Au cœur d’une mécanique faite-maison, des pavillons de gramophones, des enceintes volantes et des effets distordants sont manipulés à vue pour faire sonner, résonner, mots chuchotés, envolées musicales ou punk endiablé.Leur univers radical, doux et profond sent l'humus et le fond des océans, la vie vivante et les femmes puissantes. On rêve de croiser LA FEMME PAVILLON dans une forêt ou dans un petit nid douillet, au lever du jour ou en nuit profonde pour un rituel partagé.

​création 2022
***
Spectacle crée pour l'espace public, le bas des immeubles, les cours et jardins, grottes et forêts.
2 versions : version autonome pour jouer dans la nature et version concert
***
On rêve de croiser La Femme Pavillon dans une forêt ou dans un petit lieu douillet, 
au lever du jour ou en nuit profonde pour un rituel partagé.
Périne Faivre - Les Arts Oseurs
Le Comptoir - Fontenay-sous-Bois (94) / photo : Julie Gozlan
Le Comptoir - Fontenay-sous-Bois (94) / photo : Julie Gozlan
Festival Millau en Jazz (12) / photo : Philémon d'Andurain
Festival Millau en Jazz (12) / photo : Philémon d'Andurain
LA FEMME PAVILLON 
[ acte poétique en zone sonore ]

Trois femmes entrent dans le cercle de leur machine poétique et sonore. 
Elles parlent de monde à monde, 
convoquent émotions ancestrales et futur imminent. 
Quelque chose se dégage de vibrant, incantatoire. ​ ​

LE TRIO 
Élise Chatelain : trombone, voix, petites percussions & compositions 
Lembe Lokk : chant & grosse caisse / www.lembelokk.com
Séverine Fel : soubassophone & mégaphone

Il apparaîtrait au cours du concert tout à coup une poussée de lichen ou un blob à la propagation éclair qu’on serait à peine étonné-e.
... Elles en parlent 

La Femme Pavillon est un petit ovni précieux. 
Mi-concert mi-spectacle, il nous convoque pour une embardée pulsée, une traversée en monde sonore. 
Trois femmes-orchestres bien campées dans un face à face assumé, nous offrent envolées musicales, mots chuchotés, ou punk endiablé. Tout ça au cœur d’une mécanique fait-maison où pavillons anciens, enceintes volantes et effets distordant sont manipulés à vue pour mieux nous faire entendre , sentir, percevoir la quintessence du son. 
Ces musiciennes, chanteuses, batteuses, performeuses nous invitent à plonger dans un univers azimuté et profond qui sent l'humus et le fond des océans, la vie vivante et les femmes puissantes, la cérémonie humaine et la convocation animale. On rêve de croiser La Femme Pavillon dans une forêt ou dans un petit lieu douillet, au levé du jour ou en nuit profonde pour un rituel partagé. 
PERINE FAIVRE - CIE LES ARTS OSEURS ​ 

Il y a quelque chose de brut qui émane de la musique. Une musique organique, sensorielle, quasi visuelle. Un répertoire éclectique qui juxtapose chanson, chant, improvisation, textes, matières sonores, diffusion de sons, et des arrangements assez dépouillés pour un mélange très libre des timbres et harmonies, de rythmes. 
ELISE CHATELAIN ​ 

« c’est doux, la musique et tout, mais c’est dans les textes que c’est rock » 
Parole d’enfant après le spectacle 
MARGOT


On retient la dimension du cœur qui bat, et la dimension organique des trois énergies, entre le souffle la pulse, un espèce d’équilibre entre la vie et la survie qui appartient au corps et à la planète. 
MARIE-DO FREVAL - CIE BOUCHE A BOUCHE ​ ​ 

Are you ready? 
Oui ! Nous le sommes. Elles arrivent pareille à trois flammèches, et créent en un instant un volcan d’où surgissent des pavillons. Le Trombone à coulisse (Élise Chatelain) et le Soubassophone (Séverine Fel) s’épousent, s’épaulent, s’enrichissent s’embellissent, s’encanaillent se cherchent et se trouvent, se roucoulent d’expressions sonores, puis parfois ça glisse des cris, 
ça résiste...
La grosse caisse est sujet, et derrière debout Lembe Lokk qui l’ancre. C’est qu’on va s’appuyer dessus, pour devenir cette  Femme Pavillon. 
Du souffle du souffle et des poésies à te retourner comme une crêpe. Ça chante au corps et au sens, ça parle aussi, ça laisse même entendre des mots que l’on peut, ne pas comprendre. Ressenti. 
Ça mégaphone, ça canne à pêche émotionnelle qui vient se coller à ton oreille… Intime. 
La Femme Pavillon c’est beau. C’est drôle.. C’est curieusement inhabituel. 
C’est tendre. C’est inspirant. C’est « courrez-y ! » Miam. 
AÏDA SANCHEZ - ORLANDO
COLLABORATIONS 
 
Yoann Coste : conseils techniques / création fichiers sonores 
Périne Faivre : regard extérieur / éléments de mise en scène 
Charlène Moura : oreilles extérieures 
Corinne Bodu : création costumes 
Viviane Descreux : création lumières 
Marie-Do Fréval, Julie Gozlan, Louise Grémillon, Périne Faivre : voix 
Enora Boutin, Mathilde Foriel Destezet, Ambre Chatelain : teasers
CO- PRODUCTION et SOUTIENS ​

ADAMI - SPEDIDAM 
Cie Le Plus Petit Espace Possible 
association Scènes et Territoires Lorraine (55) 
association ANIMAKT - Sault Les Chartreux (91) 
Théâtre de la Maison du Peuple - Millau (12) 
Le Club - salle de concert - Rodez (12) 
La Cave Poésie - Toulouse (31) 
Le Comptoir - Fontenay-sous-Bois (94) 
La Fonderie - Le Mans (72) 
Région Occitanie, 
Département de l'Aveyron, 
Département du Val-de-Marne, 
Ville de Millau
Recherche